11 février 2008

La Belle Hélène

Opéra-bouffe ou opérette de Jacques Offenbach joué pour la première fois en 1864 au théâtre des Variétés à Paris.

Coproduction de l'opéra théâtre de Saint-Etienne et de Metz.

Joué à Metz ce week-end.

op_ra

vue de la scène depuis ma place au premier rang du 3e balcon.

Les bons mots:

Premier acte:

la charade,

en 1864, locomotive

en 1970, soucoupe volante

en 2008 à Metz, airbus A 380

air (vient à en manquer) bus (il en existe à impériale) A (premier devant 26) 380 (devant 0, qui ajoute 1 à la normale, température du corps)

le calembour, avec les mots, déjà, affiche, voyait, riche

référene à la chanson de Charles Aznavour, Je me voyais djà

en haut de l'affiche

Troisième acte:

sur la plage à Nauplie,

les 2 Ajax à Achille, Pas de sable, tout galet comme à Nice : ça ne doit pas vous aller.

Achille : Pourquoi ça ?

Ajax: A cause de votre talon...

Achiille: je reconais bien là votre humour décapant, mon cher Ajax 


Ajax 1er : Quoi de neuf à Nauplie ?

Léæna : Pas mal de maris qui ont quitté leurs femmes.

Parthénis : Pas mal de femmes qui ont quitté leurs maris.

[...]

Les deux Ajax : Elles sont toutes belles, belles, belles...


le roi Agammemnon se fait reconnaître par la foule : c'est comme si je sortais du fort de Brégançon

Posté par aurorep à 20:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur La Belle Hélène

Nouveau commentaire